1 2

Fausses rumeurs de fermeture

publié le 30/01/2014
Source : Article du journal L'Union du 30/01/12

CHALONS-EN-CHAMPAGNE (51). Des commerçants de Châlons expliquent leur ressenti face à des ragots. Mais qui donc répand cette intox qui annonce la fermeture des magasins du centre-ville ?

Depuis quelques mois déjà, une rumeur passe de bouche à oreille dans le centre de Châlons-en-Champagne. D’où vient-elle ? Personne ne le sait. Pas même les commerçants, victimes de cette information pour le moins… douteuse, fausse et surtout diffamatoire. En effet, le bruit court que certaines boutiques du centre-ville fermeraient leur porte. Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Qu’en est-il vraiment ?

Léonidas, rue de Marne, a été l’un des premiers magasins à faire les frais de ces on-dit. « Dès la rentrée de septembre, ça a commencé. Les clients nous disent : Ah, vous êtes toujours là ! C’est sûr, ça nous cause du tort. Je pense que des gens ne sont pas venus parce qu’ils pensaient que c’était fermé », déplore Sylviane Moreau, la responsable salariée.

Les magasins ciblés se portent bien

Pourquoi son enseigne a-t-elle été particulièrement citée ? Elle n’en a aucune idée. En revanche, elle a entendu des bruits concernant d’autres boutiques châlonnaises : « Si plusieurs magasins subissent cette rumeur, à force, les gens se disent que ça n’est plus intéressant de venir. »

En tout cas, Sylviane Moreau tient bon et le fait savoir : « Il n’y a pas de soucis. Pour preuve, la Saint-Valentin se met en place. »

Chez Patrice Bréal, Cynthia est la responsable de la boutique depuis l’ouverture de la galerie de l’Hôtel de ville. À 31 ans, la jeune femme au dynamisme imperturbable était la première étonnée. « Tout a commencé à l’annonce de la fermeture de Jacqueline Riu en octobre. Des clientes arrivaient et nous demandaient avant même de dire bonjour : il paraît que vous allez fermer ? »

Une rumeur perverse

Une personne lui a même confié qu’en tapant Patrice Bréal sur un moteur de recherche, elle avait pu lire que les deux boutiques, celle du centre comme celle de Fagnières allaient fermer. « Il n’y avait pas d’info de la part de la direction, alors on en a déduit que c’était une folle rumeur. Mais, malgré tout, je pense que cela nous a causé du tort. Ainsi qu’à d’autres commerçants, car, malheureusement, nous n’étions pas les seuls à faire les frais de ces ragots. » Le magasin Patrice Bréal appartient au groupe français Beaumanoir qui détient également les marques Cache-Cache, Scottage, Morgan et Bonobo.

Bruno Forget, directeur de l’UCIA, déclare : « C’est une rumeur perverse, répandue par des gens mal informés et mal intentionnés. De plus, ces deux commerçants sont de qualité et fonctionnent plutôt bien. Ils sont exemplaires ».

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU