1 2

Le centre-ville, un moteur pour booster l’économie châlonnaise ?

publié le 14/02/2014
Source : Journal l'hebdo du vendredi

La semaine passée, l’Union commerciale, industrielle et artisanale (UCIA) de Châlons ouvrait le débat autour du développement économique, en vue des municipales. Les quatre candidats ont répondu présents, ainsi qu’une cinquantaine de commerçants et autres acteurs locaux. Evidemment, le centre-ville s’est invité au cœur des échanges. « Rue Léon Bourgeois, on compte actuellement 56 cellules commerciales occupées et 16 vides, a chiffré François Lévy, co-président de l’UCIA. Et rue de Marne, 43 occupées et 13 vitrines vides. » La faute au pouvoir de séduction des zones périphériques ? Aux difficultés de stationnement et de circulation ? Ou encore aux loyers exorbitants pratiqués par les propriétaires ?
Une faute collective, selon Benoist Apparu (liste UMP/UDI/MoDem « J’aime Châlons - génération 2014 »). « Tout le monde connaît l’amitié légendaire qui unit un certain nombre d’acteurs sur notre territoire. Les petites guéguerres, lorsqu’on a 0,5 % de croissance, c’est dramatique. Nous devons, Ville, UCIA et CCI, chasser en meute pour redynamiser le centre-ville. Il existe une multitude de services économiques. Il faut les réunir dans les mêmes locaux pour coordonner l’ensemble des actions. La concurrence entre centre-ville et périphérie est réelle. La démographie est également en chute constante. Châlons perd trois points sur ces quinze dernières années. Je reste convaincu qu’il faut développer une plus grande proximité avec Reims et Epernay pour créer une métropole si nous souhaitons concurrencer des villes comme Lille ou Nancy. » Le député de la Marne se dit partisan d’une approche globale du centre-ville, et non sectorielle, comme c’est souvent le cas. « En traitant, en même temps, l’animation, le stationnement et la circulation, l’habitat, la sécurité, etc. Le fait de développer l’accession à la propriété, en lien avec les bailleurs sociaux, permettrait de ramener des habitants en centre-ville. »

Une plate-forme du e-commerce châlonnais


Toujours sur la question de la méthode, Rudy Namur (rassemblement de gauche « Un nouveau souffle pour Châlons ») préconise plutôt la création d’une nouvelle agence économique, qui remplacerait Investir à Châlons. « Ainsi que d’une commission extra-municipale qui réunirait chaque mois tous les acteurs (UCIA, commerçants, associations liées à l’animation du centre-ville, etc.). Pour créer des partenariats, des synergies, et accompagner concrètement les commerçants. » Contre l’envolée de la vente en ligne, il propose également une charte avec l’UCIA pour créer une plate-forme de e-commerce propre à Châlons et faire rayonner le centre-ville sur la toile. « Internet est aussi ouvert le dimanche, c’est l’avantage. En contrepartie, il faudra faire en sorte que les commerçants adaptent leurs horaires en prenant davantage en compte la sociologie châlonnaise. La pause de midi par exemple, pour toucher les agents publics qui travaillent en centre-ville. Une formule gagnant-gagnant. La ville suivra ses commerçants à condition qu’ils jouent le jeu. Et le maire sera directement en charge de l’attractivité du centre-ville. » Autre idée du candidat : développer les micro-crédits pour aider les porteurs de projets à s’installer.

La culture pour relancer l’attractivité

Avec toute la poésie qu’on lui connaît, Bernard Namura (liste citoyenne « République + ») a expliqué comment la culture pouvait sauver un centre-ville tout entier, à moindre frais et en moins de trois mois (!). « Après le Printemps du Jazz, Furies et les Musiques d’Ici et d’Ailleurs, nous n’avons plus grand-chose pour attirer les familles en ville. Une animation permanente, avec tous les acteurs culturels, permettrait d’offrir une façon plus humaine et plus souriante de vivre notre ville. Nous rencontrerons tous les propriétaires des espaces commerciaux vides pour y organiser des manifestations culturelles. » L’application du droit de préemption urbain commercial – évoqué par les autres candidats –, mais sur la base du volontariat et de la diplomatie. Peut-être un peu utopique, d’autant que d’autres ont déjà essayé. Côté équipement, mieux qu’un traditionnel skatepark, il imagine un « skate arts » à proximité du cœur de ville. « Un lieu qui, outre le street art et les sports de glisse, conjuguerait tous les arts. »

Moins d’impôts, plus de pouvoir d’achat ?

Souvent pointé du doigt, le manque de sécurité a aussi alimenté le débat. Avec ses réalités… et quelques extrapolations. Présent dans la salle, le directeur de la Galerie de l’Hôtel de Ville, Stéphane Delmas, apprenait par exemple qu’il avait été agressé physiquement sur son lieu de travail. « Des commerçants souffrent également de nombreuses rumeurs. La GHV est un site privé et je souhaiterais, dans cette campagne, qu’on ait une démarche saine et sincère. » Dont acte. Côté sécurité, donc, ont été abordés le renforcement des agents de police municipaux, la mise en place d’une brigade canine, ou encore le développement des caméras de vidéo-protection. « Avec quelqu’un en permanence derrière, a surenchéri Pascal Erre (rassemblement Bleu Marine). Ce n’est pas le rôle de la ville d’animer le centre-ville, mais celui des Châlonnais eux-mêmes. Par contre, si je suis élu maire, j’associerais l’ensemble des commerçants et des artisans, y compris ceux qui n’adhèrent pas à l’UCIA. Le dynamisme économique, c’est eux, et la mairie doit leur faciliter la tâche. En supprimant les parcmètres par exemple, en embellissant la ville grâce au patrimoine et au tourisme. Je m’engage également à supprimer la Taxe locale de publicité extérieure (TLPE) avant le 1er juillet, date à laquelle elle doit être votée. Soit 84 500 euros en 2012, et 0,13 % des recettes de fonctionnement. C’est tout à fait possible. » Et d’annoncer, d’ores et déjà, une baisse de quatre points de la taxe d’habitation. Sans doute de quoi rebooster le pouvoir d’achat des consommateurs, si cette promesse se concrétisait vraiment.

Sonia Legendre

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU