1 2

Le Printemps du jazz, un bon plan pour booster les affaires ?

publié le 17/04/2014
Source : Article du journal l'Hebdo du Vendredi

La semaine passée, pour la 9e année consécutive, le Printemps du jazz s’est invité à Châlons. L’occasion de fédérer de nombreux mélomanes en centre-ville, mais aussi de potentiels consommateurs. D’autant qu’en parallèle, une poignée de commerçants ouvraient leurs boutiques en soirée.

Retours positifs des restaurateurs sur cette édition du Printemps du jazz. Même si, par pudeur ou faute de recul, la plupart restent discrets sur les chiffres d’affaires générés. Trois excellentes soirées pour la brasserie de La Licorne (place Foch), dont une archi-complète, et une première participation très appréciée pour l’Heure H (place Notre-Dame). « On renouvelle l’opération l’an prochain, s’enthousiasme Hugues Rollero, le patron. L’ambiance était vraiment sympa. Accueillir un groupe, ça représente un investissement d’environ 400 euros. Si on fait le ratio avec la recette de la soirée, effectivement, on ne parle pas d’une manne financière exceptionnelle. Mais l’objectif, c’est d’abord d’animer le centre-ville. Et c’était réussi. »

Braderies dans les rues et offres promotionnelles

Parallèlement, dans le cadre du Printemps en fête, une quinzaine de commerçants se ralliait à la nocturne proposée par l’Ucia-Les Vitrines de Châlons. Le principe : prolonger l’ouverture des boutiques en soirée, et permettre au plus grand nombre de faire des affaires. « Le champagne était offert, sourit Nadine Saulnier, gérante de la Malle Poste, rue d’Orfeuil. Toute la rue s’est mobilisée. Nous avons aussi proposé une grande braderie dehors pendant trois jours, et une remise de 20 % sur l’article préféré des clients. De l’animation, des promotions et du soleil : forcément, ça a attiré les gens ! » A deux pas, rue des Lombards, le magasin de cigarettes électroniques CigaKing, ouvert il y a quatre mois, avait misé sur les réseaux sociaux pour promouvoir l’événement. « Je suis le seul commerçant de la rue à avoir joué le jeu, regrette Wilfried. Mais le dernier client est parti vers 21 h. Ouvrir plus tard juste pour ouvrir plus tard, ça n’a pas d’intérêt. Nous avions prévu une offre promotionnelle sur toute la journée, qui a très bien marché, ainsi qu’une rencontre entre vapoteurs. Pour échanger, déguster de nouvelles saveurs, et créer une synergie. On continuera à organiser ces animations, sans forcément attendre les nocturnes. »
Place de la République, Germain Wilmouth, le patron de Vins d’ici et vins d’ailleurs, n’est pas convaincu par la démarche. « J’ai déjà tenté, mais les nocturnes ne m’ont rien apporté. Après 19 h, difficile d’avoir beaucoup de monde dans les rues. Par contre, le samedi a été une bonne journée, grâce aux musiciens et au soleil. »
Et dans la série des « habitués » : Stéphane et Christian Godard (gérants des boutiques A l’est d’Eden et Au bon diable). Au programme : champagne, petits fours et jeux-concours. « C’est l’occasion d’inviter nos clients pour les recevoir dans un autre contexte. Et d’en faire venir de nouveaux grâce au bouche à oreille. » Conclusion : avant d’ouvrir plus tard, il faut déjà le faire savoir.
Sonia Legendre
 

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU