1 2

Le vrai coup de gueule des commerçants

publié le 01/07/2016
Source : Journal l'Union du 01/07/16

À la suite d’une réunion avec le maire et son adjoint au commerce « qui s’est mal passée », les coprésidents de l’UCIA et la présidente des Vitrines de Châlons sortent l’artillerie lourde.  

Alors que l’étude « Réinventer le centre-ville » et le plan d’actions qui en découle sont présentés officiellement, ce soir, à 19 heures aux professionnels et au grand public à la Comète par Benoist Apparu ; Dominique Petitcolin, François Levy, coprésidents de l’UCIA (Union commerciale industrielle et artisanale) et Brigitte Provoost, présidente des Vitrines de Châlons, sortent la Kalachnikov. Ils viennent d’adresser un courrier électronique pas piqué des hannetons, à l’ensemble des commerçants dans lequel ils décryptent la réunion qu’ils ont eue avec Benoist Apparu, maire de Châlons, et son adjoint au commerce, Ludovic Chassignieux, ce lundi.

« Force est de constater que cette réunion s’est mal passée » , peut-on lire. « Si chacun admet qu’il est indispensable de mieux communiquer ensemble pour être plus efficace dans la réalisation des animations commerciales et l’animation de notre centre-ville, on ne sent pas une franche volonté de transformer les paroles en actes, et il nous a été expliqué que nous n’avions pas à nous mêler de l’organisation entre les différents services de la ville » , insistent les signataires signalant au passage que leur union commerciale « a accepté de participer à la création du mess des entrepreneurs. Faut-il attendre son inauguration en 2018 pour travailler en bonne intelligence ? »

Le décor est planté.

« Aucune action immédiate »

Concernant plus particulièrement le plan d’actions qui sera présenté ce soir, si l’étude passe globalement bien, il n’en est pas de même du volet animation commerciale. « Il n’y a aucune action immédiate pour stopper la dégradation du centre-ville, parent pauvre de ce projet » , estime François Levy, irrité tout comme Dominique Petitcolin et Brigitte Provoost par la fin de non-recevoir du maire quant à l’attribution d’une « vraie » subvention à l’UCIA afin qu’elle améliore et multiplie les opérations de trafic au sein de Châlons-en-Champagne.

Le ton du courrier ventilé chez les professionnels en dit long sur les tensions entre l’union des commerçants et la Ville. Les trois signataires enfoncent le clou en estimant enfin qu’il y a « deux poids deux mesures » . Les opérations menées par la Ville de type « Châlons, c’est Gaauuule » et autres Furies bénéficient, toujours selon l’UCIA, « de budgets de plusieurs centaines de milliers d’euros avec très peu de concertation auprès des commerçants et de notre association les représentant » .

À des années-lumière des opérations commerciales réalisées par l’UCIA-Les Vitrines financées pratiquement totalement par l’association de commerçants, avec des moyens très limités. Est-ce que l’ambiance sera un peu plus détendue, ce soir à la Comète, lorsque le plan Marshall du commerce châlonnais sera présenté ? Pas gagné.

 

3 questions à Ludovic chassignieux

Mis en cause par l’UCIA lors de la rencontre de lundi, l’adjoint au commerce tient à donner sa lecture des faits. 

>

  •  
  •  
  •  

Alors cette réunion avec l’UCIA, ce lundi… Un échec ? Un fiasco ?

Ni l’un ni l’autre. Il y a eu une vraie incompréhension. Visiblement, nous n’étions pas réunis pour parler de la même chose. Nous allions présenter en avant-première le plan d’actions aux représentants des commerçants, l’échange a vite dérapé.

Comment ce projet de « réinvention du centre-ville » est-il perçu par les commerçants ?

De manière globale, j’enregistre plutôt de bons retours, mais certains points précis du projet suscitent des interrogations voire des doutes. Il est tout à fait normal et logique que nous soulevions des inquiétudes. À plusieurs reprises, j’ai pu m’entretenir avec des professionnels, échanger avec eux et au final, ils étaient rassurés. Avec ces préconisations, nous œuvrons pour le bien de tous.

Est-ce un nouvel épisode des bisbilles UCIA-Ville ?

Globalement, ça se passe bien mieux maintenant, il suffit de regarder les archives de L’union pour le constater. Il faut arrêter de faire vivre ce fantasme selon lequel tout se passerait mal entre la Ville et l’UCIA. Nous n’avons pas de gros points d’achoppement mais quelques petites tensions.

 

Article de D. Zanga

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU