1 2

Les commerçants sondent les candidats aux municipales

publié le 15/11/2013

À 128 jours du premier tour, l’UCIA souhaite sonder tous les candidats, être écoutée et surtout entendue afin que le commerce de centre-ville soit reboosté. Il y a du boulot…


Des surfaces commerciales qui ferment à la chaîne, une GHV à la traîne et un réel manque d’attractivité. N’en jetez plus… Le commerce du centre-ville châlonnais souffre, et toutes les instances souhaitant redynamiser le secteur n’ont pas fait sauter les verrous pour inverser la tendance. Loin de là.
Aussi, à 128 jours des municipales, les coprésidents de l’UCIA (Union commerciale industrielle et artisanale) Dominique Petitcolin et François Levy, accompagnés dans leur démarche par Bruno Forget, directeur ; et Brigitte Provoost des Vitrines de Châlons, débutent une action non pas de lobbying, mais une sorte d’audit auprès des candidats souhaitant rafler la mise et succéder ainsi à BBB. « Nous sommes tout sauf poujadistes, comme certains pourraient nous taxer. Nous désirons être écoutés et entendus par des élus, ça nous changerait », lance avec malice un François Levy se tenant à la disposition de tous les prétendants. « Celui ou celle qui sera intronisé et prendra les clés de la Ville devra mettre en œuvre ses promesses. Car à chaque campagne, il y a des projets mais après… » Sorte d’effet pschitt.
La TLPE (Taxe locale sur la publicité extérieure) votée en conseil municipal n’est pas encore digérée par les professionnels.
Œillères et concurrence
Quant aux 12 000 PV annuels dressés, leur ratio jauge-recouvrement n’est pas efficace selon l’UCIA.
Et de s’interroger sur les leviers actionnés pour créer de l’emploi, des richesses, des entreprises, donc davantage de consommateurs au final. « Ville, agglomération, CCI, Département et Région disposent de cellules de développement économique qui travaillent avec des œillères, donc en concurrence », reprochent les coprésidents.
Ils espèrent de nouvelles méthodes de travail pour demain.
« Que vont faire les candidats pour le commerce ? Quelles seront leurs solutions pour davantage d’attractivité ? Châlons devait être une loco, ce n’est pas le cas. Ils devront nous répondre. »
Une capitale régionale en déclin, une ville sans image, sans notoriété : à l’heure du bilan, c’est sortez les mouchoirs.
Le groupe constitué estime que Châlons-en-Champagne bénéficie pourtant d’un vrai potentiel, mais qui n’est pas exploité. « Que les futurs élus nous parlent de leur méthode pour contrer le déclin. Et qu’ils ne restent pas dans leur tour d’ivoire. »


Par L'union-L'Ardennais - David Zanga

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU