Taxe locale sur la publicité extérieure : un paradoxe, selon l’Ucia

publié le 22/10/2013
Source : Journal l'hebdo du vendredi

Suite à un article paru dans la presse quotidienne locale, l’Union commerciale, industrielle et artisanale (UCIA) a souhaité partager son avis concernant la taxe locale sur la publicité extérieure. Une taxe appliquée sur les enseignes châlonnaises depuis 1981, et pour laquelle ont récemment opté les communes de Saint-Memmie, Saint-Martin-sur-le-Pré et Compertrix. « S’il y avait eu un exemple à suivre, c’était celui des maires de Fagnières ou de Sainte-Ménehould (ndlr : n’appliquant pas cette taxe), qui ont compris que l’époque n’est sûrement pas à l’instauration de nouveaux impôts pour les entreprises artisanales ou commerciales, déplore François Lévy, co-président de l’UCIA. S’il est tout à fait légitime de vouloir contrôler « la pollution visuelle » en réglementant la forme, la taille et l’emplacement des enseignes et autres publicités, pourquoi est-il besoin de l’assortir d’une taxe de plus, dont d’ailleurs, la mise en place, le système de déclaration et le recouvrement coûtent sans doute plus cher aux communes que ce qu’elle leur rapporte ? » Puis de pointer les délais de réponse excessivement longs des mairies sur ces demandes. « Il y a un vrai paradoxe entre la volonté de nos élus de favoriser la sauvegarde des commerces, tout en multipliant les embûches administratives et fiscales. » Message passé.

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU