Un centre-ville à métamorphoser

publié le 02/07/2016
Source : Journal l'Union du 02/07/16

Hier soir, Benoist Apparu a présenté son plan d’actions pour redynamiser le commerce devant un auditoire fourni à la Comète. Tonique et volontariste, le discours a séduit. 

On a tous intérêt à ce que ça marche ! » C’est en quelques mots la conclusion prononcée, hier soir, à la Comète par le maire de Châlons, après avoir présenté avec moult détails son plan Marshall du commerce visant à réveiller le business dans un centre-ville qui s’est endormi depuis plusieurs années.

Intérêt à ce que ça marche : comme un fil conducteur, un leitmotiv avec de bonnes idées, des actions à mettre en place sur plusieurs exercices afin que le commerce de centre-ville sorte de sa léthargie.

Et surtout que les Châlonnais deviennent ambassadeurs de leurs boutiques en consommant ailleurs qu’à Reims, Troyes ou en périphérie, ou encore ailleurs que sur le net… Une révolution à mettre en marche.

À la question du président de l’office de tourisme, Jean-Marie Derouard concernant un tacle de l’UCIA (voir notre édition d’hier), Benoist Apparu a estimé que « les désaccords étaient sains, mais qu’il fallait se comprendre, s’entendre afin d’éviter les polémiques indispensables » . En amont, le député-maire s’est prêté à un exercice qu’il maîtrise : la présentation détaillée et dynamique d’un plan d’actions concocté par son adjoint Ludovic Chassignieux. Tout un chacun remonte les manches aujourd’hui afin de trouver les solutions qui permettront de réinventer ce satané centre-ville en îlots (République, Foch, Notre-Dame, Jards…) en mettant des couleurs côté mobilier urbain ; en utilisant autrement la halle du marché qui doit devenir un lieu actif et incontournable.

Ce véritable outil de guerre contre la morosité, présenté hier, vise à donner du peps à un centre-ville sous perfusion, devra comprendre un guichet unique pour qui veut investir : le mess des entrepreneurs.

Elle devra également reposer sur une vraie stratégie immobilière en faveur du commerce en acquérant des rez-de-chaussée vacants, en aidant les commerçants en place et en développant une politique positive pour l’habitat. Pas que des mots, des idées, une volonté.

Une galerie à ciel ouvert

« Nous ne sommes pas en période électorale, donc votre projet est fabuleux » , a insisté Bernard Whuitier, cuisiniste à Fagnières, souhaitant au passage que les vitrines de la GHV (gérée non pas par la Ville mais par Altarea) ne soient plus opaques mais ouvertes sur la place. Oui, ce projet, certes tourné vers le long terme, doit produire des résultats rapidement.

Parce que le centre-ville doit devenir une galerie à ciel ouvert, les animations seront mieux travaillées dans le temps, une vraie politique marketing verra le jour, tout comme une meilleure fluidité permettant une vraie mobilité. Le centre-ville de demain se dessine dès aujourd’hui, avec un budget prévisionnel de 66 M€. Pas du luxe pour que l’hypercentre respire, se développe, attire, redevienne attractif tant pour les Châlonnais que pour les extérieurs.

Nouvelle organisation, nouvelle signalétique, nouvelles fonctions… Y’a plus qu’à…

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU