1 2

Un commerçant au service des commerçants

publié le 13/05/2013

Après 37 années de bons et loyaux services dans le milieu associatif commercial, Alain Guinoiseau tire sa révérence pour une retraite bien méritée. Ses collègues et amis, eux, lui tirent leur chapeau et lui dédient ce portrait. Hommages...

C'est officiel. Fin juin, Alain Guinoiseau rejoindra le banc des joyeux retraités. Et vu la légendaire énergie qu'on lui connaît, la nouvelle en a surpris plus d'un. Déjà la soixantaine ? Et oui... Pourtant, il y a un mois encore, on le voyait courir entre artistes et commerçants pour le bon déroulement du Printemps du Jazz. Un dynamisme à toute épreuve et un sens inné de l'organisation, très appréciés de ses collègues et ses nombreux interlocuteurs.
En 1976, après s'être formé à Nîmes dans le domaine de la chaussure, il ouvre le magasin Guinoiseau Chaussures Enfants à Reims, et le gérera pendant une quinzaine d'années. Il se dirige ensuite vers le métier de VRP pour vendre des bouquins aux quatre coins de la région. Puis décide de mettre son expérience au service des commerçants, en travaillant à la CCI, à l'Union commerciale Chanzy-Gambetta, à la Fédération rémoise du commerce, et aux Vitrines de Reims, où l'on garde d'ailleurs un excellent souvenir de son passage. « C'est un peu grâce à lui que j'en suis devenu le président », concède Patrice Cadoux. « Il était secrétaire général des Vitrines. Il est venu me démarcher en tant que commerçant pour que j'adhère à l'association. Et il me l'a vendue comme personne ! Quelques temps après, il me proposait de rejoindre le Conseil d'administration. Puis j'ai posé ma candidature pour la présidence. Je lui ai souvent demandé ses avis éclairés et ses conseils, car il sait de quoi il parle. C'est une personne extrêmement ouverte, que j'apprécie beaucoup, qui sait expliquer et donner confiance. Il s'est longtemps occupé du Village de Noël à Reims, un vrai pro de l'organisation. »

Il y a environ quatre ans, il rejoignait l'équipe de l'UCIA-Les Vitrines de Châlons en tant que manager et interlocuteur privilégié des commerçants. Là non plus, les collègues ne tarissent pas d'éloges à son égard. « Je le connaissais déjà en tant qu'homologue aux Vitrines de Reims », se souvient Brigitte Provoost, présidente des Vitrines de Châlons. « Ma première impression, en commençant à travailler avec lui, s'est avérée très positive. Elle l'est restée d'ailleurs. Quelqu'un qui a ses idées, très prévenant, poli, et ayant le sens de s'adapter à toutes les situations. Même les plus complexes. Il a également été très présent vis-à-vis des commerçants, à leur écoute. Ils l'apprécient beaucoup, ce qui n'est pas toujours gagné. Très vite, on a formé un excellent binôme et passé des moments formidables ensemble, notamment lors des soirées des commerçants à la Foire de Châlons, ou des Printemps du Jazz. Certains musiciens le surnommaient leur « colonel », en clin d'oeil amical à son côté très organisé et sa volonté de tout chapeauter. Il peut parfois paraître un peu têtu. Il a son caractère, et il faut en avoir dans ce métier. Bien sûr, nous n'étions pas toujours d'accord, c'est normal. Mais nous n'avons jamais eu un mot au dessus de l'autre. C'est vraiment quelqu'un de bien et je lui souhaite une très, très, très longue et belle retraite. Il le mérite ! »

Parmi les commerçants châlonnais qui vont le regretter, Christian Godard, gérant de la boutique « Au bon Diable », et admiratif de la pugnacité du personnage. « Pour la petite anecdote, lorsqu'Alain s'est présenté la première fois dans mon magasin, j'ai été plutôt surpris. Il faut dire qu'avec ses tempes grisonnantes et sa carrure, il impose le respect ! C'était autre chose que ses prédécesseurs, très féminines. J'ai même appelé Bruno (ndlr : Bruno Forget, directeur de l'UCIA et président de la Société d'exploitation du Capitole en Champagne) pour lui demander s'il s'agissait d'un ancien militaire ! Blague à part, il a toujours été extrêmement disponible et efficace. Certains commerçants n'ont pas été tendres avec lui, car ils étaient contre l'UCIA. Il n'a jamais baissé les bras. Et il a tout de même réussi à multiplier le nombre d'adhérents, en les fédérant grâce aux animations qu'il proposait. Un travail remarquable. Je lui dis souvent, pour le taquiner, qu'il s'ennuiera une fois en retraite. Mais je lui souhaite sincèrement de profiter pleinement de sa famille et de son temps libre. Il va nous manquer ! »
Le mot de la fin revient à son plus vieil ami : son petit frère, Yves. « Alain a toujours eu énormément d'occupations. Je suis persuadé que même en retraite, si son patron lui demande un coup de main, il répondra présent. Je me souviens qu'on lui avait offert un vélo pour ses dix ans. Il a du faire dix km avec depuis ! C'est plutôt le roi du barbecue et du bricolage. Il va pouvoir avancer dans les travaux de sa maison, et vite les terminer. »

Sonia Legendre

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU