1 2

Un mardi décisif pour Châlons

publié le 14/10/2014
Source : Article du journal L'Union

Châlons va-t-elle garder son 1er Régiment d’artillerie de Marine et sa 1re Brigade mécanisée ?
Depuis l’annonce angoissante évoquant la fermeture des deux régiments et toutes les conséquences qui en découlent, la ville préfecture qui tient historiquement à ses militaires, n’imagine pas ce scénario catastrophe en termes de démographie et d’économie. En plus de la réforme de la carte territoriale, Châlons y laisserait plus que des plumes. Château de cartes. Aussi, Benoist Apparu est reçu ce matin à 8 h 30 par le ministre Jean-Yves le Drian, et gageons que le députémaire va jouer son va-tout, même s’il s’apparente à la Grande Muette quant à ce dossier épineux.

Circulez… « On nous a promis d’être informés, nous n’avons aucune information, l’inquiétude est grandissante », lâche Gérard Berthiot, vice-président de la Région. Pas confiant non plus, le conseiller général Rudy Namur (PS) qui avait posé en treillis sur le net afin de défendre la présence militaire, a sollicité Manuel Valls et Carlos da Silva, porte-parole du Parti socialiste :
« C’est vraiment très mal parti. Que va-t-on nous proposer en échange ? »

À droite toute, Pascal Erre, du Rassemblement Bleu Marine s’interroge : « Avec la droite au pouvoir, on a diminué les effectifs militaires et maintenant que ça touche Châlons, M. Apparu se réveille. Il ne faut pas rêver, Hollande change d’avis comme de chemise, on a sauvé  Charleville. Si on perd Chalons, qu’Apparu s’en prenne à lui-même ». De son côté, le communiste Dominique Vatel s’inquiète car il connaît des militaires qui ont déjà reçu des avis de mutation. « Je crains que nous n’ayons plus de militaires d’ici un ou deux ans, Châlons sera sacrifié ».
Pas de fumée sans feu pour René-Paul Savary, président du Conseil général de la Marne : « C’est une double peine avec la réforme territoriale, c’est grave, je suis vraiment très inquiet ».

De son côté, le directeur de l’UCIA, Bruno Forget, salue l’initiative de Benoist Apparu. Et de regretter que cette initiative n’ait pas eu lieu il y a quinze ans, quand le 402 était menacé.
Le patron de la Foire évoque la disparition de l’école d’artillerie, un « Mourmelon qui donne l’exemple contrairement à Châlons », des hectares qui seront en jachère en pleine ville, un mess fermé depuis dix ans. « Il est opportun de ne pas avoir de larmes sur le passé mais de
faire montre d’un sourire offensif sur l’avenir quant à l’armée . » La ville retient son souffle avec angoisse.

Châlons sans militaires ? Impossible....
DAVID ZANGA

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU