1 2

Une première pierre... enterrée

publié le 15/10/2010
Source : Journal l'hebdo du vendredi

Car comme aime à le répéter le maire de Châlons, « il fallait un équipement moderne pour répondre aux besoins de ce 21ème siècle, en terme de manifestations culturelles ou de loisirs ». Faute de caillou, c'est donc un tube en métal comportant les plans roulés du futur parc, qui fut enterré plusieurs mètres sous-terre à l'emplacement de la future salle de concert. «  Je croyais que le terrain n'était pas en zone inondable, pourtant le foret ne creuse que dans la boue depuis cinq minutes », entend-on dans les rangs, remarque accompagnée de sourires dissimulés. Toute la mairie est venue en cortège et costume à salir, l'UCIA aussi, sans compter les administrations châlonnaises et les partenaires financiers du projet : une véritable mini-foire avant l'heure.
La foire, justement, a occupé une grande place dans le processus de choix d'un constructeur. « La société Spie Batignolles a été la seule à nous proposer un phasage des travaux aussi pertinent, permettant d'organiser la foire en 2010 et 2011 », ajoute Bruno Bourg-Broc. La construction de la salle de concert et du hall 3 seront achevés en août prochain, avant un mois d'interruption.
Liés pour 32 ans
Pour mener à bien ce projet, la Ville a donc « fait confiance » au groupement Genecomi (englobant Spie Batignolles), dans le cadre d'un partenariat public-privé. Le principe ? Le groupe avance 24 millions d'euros, construit durablement et dans les délais (« sous peine de lourdes pénalités », précise le maire qui veut rassurer) et assure la maintenance du Parc pour les 30 ans à venir. « La Ville dépense aujourd'hui 500 000 € par an pour sauver un parc délabré. Elle payera désormais un loyer de 1,8 millions d'euros, mais avec la certitude de récupérer un équipement en bon état dans 30 ans ». Sauf que les entreprises locales restent sur le carreau en terme d'activité... C'est d'ailleurs une délégation de la CGT qui a clos la cérémonie. Après quelques propos généraux sur les retraites et tandis qu'elle notait « l'endettement que BBB allait créer sur la ville pour 30 ans », une petite musique d'ambiance et le bruit des bouchons de Champagne couvraient déjà les revendications. Chaque chose en son temps, n'est-ce pas, pour que première pierre ne rime pas avec galère...

Pauline Godart

UCIA Expos ToutChalons.com Office du Tourisme de Châlons-en-Champagne CCI de Châlons-en-Champagne Cités en Champagne Ville de Châlons-en-Champagne Le Capitole en Champagne Marne Live La Comète, scène nationale de Châlons-en-Champagne
MENU